Canejan

Durant les années de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1944) des milliers de juifs traversèrent les Pyrénées pour échapper à la persécution à laquelle ils étaient soumis dans l’Europe occupée par les nazis. Beaucoup de ceux qui réussirent à fuir, originaires d’Allemagne, d’Autriche, de Pologne, de Hollande, de Belgique ou de France traversèrent les cols de montagne des Pyrénées de Lleida au cours d’évasions épiques, défiant la surveillance d’un côté et de l’autre de la frontière, la climatologie, les neiges éternelles et la dureté du parcours

Presentació de documents d'un viatger a Eth Pònt de Rei. © M. Solé. Servei d'Audiovisuals de l'IEI

Presentació de documents d’un viatger a Eth Pònt de Rei.
© M. Solé. Servei d’Audiovisuals de l’IEI

Le Val d’Aran fut une des principales voies d’entrée de réfugiés. Des centaines arrivèrent à Canejan par différents chemins qui provenaient du département français de la Haute- Garonne. Rien qu’en 1943 environ 500 évadés, dont beaucoup de juifs, furent arrêtés par la Guàrdia Civil. Parfois, les juifs évadés profitèrent de l’aide et du soutien de réseaux d’évasion et de la solidarité de nombreux Aranais. Certains réussirent à traverser la Péninsule Ibérique et à rejoindre le Portugal sans être arrêtés, mais la plupart furent capturés et transférés à la prison de Vielha pour être conduits ensuite dans les prisons de la ville de Lleida. D’autres furent autorisés à se loger dans des hôtels de Les et Vielha. Pour eux tous, les Pyrénées devenaient l’avant dernière frontière avant d’obtenir la liberté.

Recherche
juin 2019
M T W T F S S
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Témoins

Ici vous trouverez une collection de vidéos en apprendre davantage sur les déclarations personnelles de personnes anonymes qui sont devenus de vrais témoins de ces faits historiques.

Plus

Links
~
Arkia + Info.
Xarxa de Juderies Espanyoles + Info.
~
Centro Sefarad - Israel + Info.