Routes signalisées

ROUTES PYRÉNÉES PALLARS SOBIRÀ (+Info) La route principale d’évasion des réfugiés juifs qui fuyaient le département français de l’Ariège, partait d’Aulus-les-Bains et arrivait dans le Pallars Sobirà par la montagne de Lladorre, à travers le col de Guiló. Les chalets des bergers et les cabanes de la montagne de Lladorre, furent utilisés par les réfugiés pour le repos après des marches pénibles et les poursuites permanentes. Cependant la plupart furent détenus par la Garde Civile qui patrouillait sur tous les chemins en provenance de France. L’itinéraire signalisé commence au col de Guiló (2.371 m), d’où l’on descend jusqu’à l’étang Romedo de Baix. Après être passé par le chalet de Llurri,on arrive au chalet du Pla de la Borda, à Boavi, et de là, en suivant le cours de la rivière de Lladorre, au village de Tavascan, avant de continuer vers le sud par  Ribera de Cardós, Llavorsí, Rialp et Sort.

ROUTE PYRÉNÉES ALT URGELL (+Info) L’Alt Urgell fut la voie  principale de pénétration des réfugiés juifs venant de la Principauté d’Andorre à travers, fondamentalement, les chemins de montagne qui conduisaient à l’actuelle municipalité de Valls de Valira. Andorre fut un des épicentres du passage d’évadés dont  l’objectif était d’arriver à Barcelone en traversant la chaîne  du Cadí ou de la Seu d’Urgell. Là-bas, les différents réseaux d’évasion agissaient avec grande efficacité. Parmi les divers itinéraires utilisés celui qui partait de la Rabassa et arrivait à Bescaran après être passé par le col de Pimés et les cabanes de Pudovern, a été signalisé. Il se dirige ensuite vers Estamariu et arrive à  la Seu d’Urgell par le quartier de  Sant Antoni.

ROUTE PYRÉNÉES CERDAGNE (+Info) Des centaines de juifs arrivèrent clandestinement en Cerdagne de la Principauté d’Andorre par les cols de Claror, Perafita, la Portella ou Vallcivera. Leur objectif était d’aller vers Barcelone à travers la Chaîne du Cadí, la Seu d’Urgell ou la vallée de la rivière  Llobregat. L’itinéraire qui  partait  d’Escaldes Engordany (Andorre) et traversait le col de Perafita a été signalisé.  Une fois en Catalogne on descendait jusqu’aux étangs de la Pera et, ensuite, on allait à  Arànser, Lles, Travesseres et Martinet. Celui-ci était la route  la plus courte entre Andorre et la Cerdagne, en traversant de grandes extensions de bois qui rendaient plus facile les  passages clandestins.

Recherche
juin 2019
M T W T F S S
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Témoins

Ici vous trouverez une collection de vidéos en apprendre davantage sur les déclarations personnelles de personnes anonymes qui sont devenus de vrais témoins de ces faits historiques.

Plus

Links
~
Arkia + Info.
Xarxa de Juderies Espanyoles + Info.
~
Centro Sefarad - Israel + Info.