La fuite de juifs par les Pyrénées de Lleida

Pònt de Rei. Presentació de documents d_un viatger. M. Solé. Servei Audiovisuals de l'IEI

Pònt de Rei. Presentació de documents d_un viatger. M. Solé. Servei Audiovisuals de l’IEI

Les premiers évadés arrivèrent en Espagne entre 1939 et 1940 en traversant par les douanes, sans difficultés. Entre juin 1940 et décembre 1942 coïncidant avec la persécution de la France de Vichy se produisit la vague la plus importante d’évadés juifs, des familles pour la plupart. En 1944 ceux qui traversèrent les Pyrénées étaient des jeunes et des enfants qui s’étaient cachés en France. Afin de rendre leur fuite plus rapide et plus sûre, une structure de soutien fut organisée ,fondée sur les réseaux d’évasion protégés par des services secrets alliés et des organisations de résistance juive. Dans le passage clandestin des Pyrénées se regroupèrent de nombreux guides catalans et la Principauté d’Andorre y joua un rôle remarquable.

1939-1940: Les papiers en règle. Les douanes de Pont de Rei et la Farga de Moles

La première vague d’arrivés se situa entre septembre 1939 et juin 1940; c’est-à-dire depuis le début de la guerre jusqu’à la signature de l’armistice franco-allemand et la constitution, en France, d’un gouvernement collaborationniste avec les nazis présidé par le maréchal Pétain. Au début, c’était des juifs d’origine polonaise ou allemande mais après l’occupation de la Belgique et de la Hollande, l’exode augmenta. C’était, principalement, des familles qui disposaient des papiers pour émigrer dans un troisième pays, partant de ports espagnols ou portugais. Ils passaient en Espagne en toute normalité par les endroits habilités. Dans la province de Lleida par les points douaniers deth Pònt de Rei, dans le Val d’Aran, et la Farga de Moles, près de la Seu d’Urgell, à la frontière avec la Principauté d’Andorre. Ils étaient porteurs de la documentation nécessaire pour traverser les douanes. Les conditions exigées étaient sévères puisque -en plus de l’indispensable passeport et de l’autorisation de sortir de France- ils devaient obtenir un visa de circulation en Espagne émis par la représentation diplomatique espagnole et le billet du vaisseau qui devait les mener à leur destination.

Juin 1940 – décembre 1942: fuyant la France de Vichy

La capitulation de la France en juin 1940 et l’établissement de la ligne de démarcation qui divisait le pays en deux zones, celle occupée par les Allemands et celle qui restait sous le contrôle du gouvernement présidé par le maréchal Pétain, marqua une augmentation des fuites vers les départements du sud. Il se produisit à ce moment-là une grande vague d’évasions de familles juives vers la Péninsule Ibérique. Les juifs qui prétendaient fuir étaient toujours des familles établies en France et d’autres qui venaient des pays que l’Allemagne incorporait au Reich. Le moment culminant du passage des Pyrénées se produisit entre juillet et novembre 1942.

1943

Pendant l’année 1943, la stricte surveillance établie au sud de la France et l’imperméabilisation de la frontière de la part des douaniers et de la police allemande compliquèrent les évasions. Ceux qui n’arrivèrent pas à fuir avant 1943 se cachèrent ou furent arrêtés et déportés. Cela explique pourquoi en 1943, l’arrivée d’évadés juifs dans les Pyrénées de Lleida perdit son intensité.

1944: les pionniers sionistes et les enfants orphelins

Pendant l’année 1944 les juifs qui traversèrent les Pyrénées étaient principalement de jeunes sionistes qui étaient restés cachés en France, d’autres qui avaient été livrés par leur parents à des organisations d’aide et aussi des enfants dont les parents avaient été déportés. L’immense majorité restèrent directement à la charge des organisations d’aide qui se chargèrent de les faire passer clandestinement par diverses réseaux d’évasion.

Recherche
décembre 2019
M T W T F S S
« Jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Témoins

Ici vous trouverez une collection de vidéos en apprendre davantage sur les déclarations personnelles de personnes anonymes qui sont devenus de vrais témoins de ces faits historiques.

Plus

Links
~
Arkia + Info.
Xarxa de Juderies Espanyoles + Info.
~
Centro Sefarad - Israel + Info.